30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 06:58

 

  • Les médicaments périmés ou non utilisée sont à déposer à la déchetterie (gratuit).

 

  • Certaines pharmacies les reprennent encore gratuitement, d'autres contre paiement ou les refusent.

 

"Contrairement à une idée très répandue, aucune obligation n’existe au niveau national pour que les pharmacies reprennent les médicaments, même si nombre d’entre elles le font de leur plein gré. Selon une recommandation de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), les ménages privés doivent rapporter les médicaments périmés à un centre de collecte pour des raisons de sécurité et pour ne pas contaminer les déchets urbains. Selon le canton ou la région, il peut s’agir d’un point de vente, du centre de collecte communal ou d’une entreprise d’élimination. Marcel Mesnil, secrétaire général de pharmaSuisse, explique: « Jusqu’à il y a dix ans, les grossistes-répartiteurs se chargeaient de récupérer les médicaments rapportés dans les pharmacies. Désormais, le grossiste facture ce service de collecte à son client en fonction du poids récupéré. Ce changement explique peut-être la mauvaise grâce de certaines pharmacies. » Les médicaments sont considérés comme des déchets spéciaux, car ils contiennent des substances chimiques. De ce fait, ils ne doivent jamais être éliminés avec les ordures ménagères, ni jetés dans la nature ni déversés dans l’évier ou les WC. Les médicaments contenant de l’iode ou d’autres substances spéciales sont éliminés séparément. Pour éviter la formation de dioxine, ils doivent être brûlés à une température aussi élevée que possible, raison pour laquelle les centrales d’incinération les injectent dans le four au moment où la chaleur est maximale.

V. Muster (FRC)

 

:-) - dans Avis - informations

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRGIumuzfSQoZyjwZ1BMdX88DiBqoL_ulGI_DjVE9bWeJegtU0ooA HOME

 

~-~-~-~-~-~-~-~

 

"Les Herbettes"  

Lè z'Herbè, lè Medez-Herbè (les mange-herbe). Les ménagères de Sullens n'avaient pas beaucoup d'affinité pour la viande et préféraient des plats plus végétaux. Elles apprêtaient de ce fait surtout les herbes, c'est-à-dire des épinards, pissenlits et autres.
 

Rechercher

SOS

Ambulance : 144

Pompiers : 118

Police : 117

Intoxication : 145

 

 

 

0848 133 133

Centrale des médecins

Pharmacies de garde

 

 

Météo

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRGIumuzfSQoZyjwZ1BMdX88DiBqoL_ulGI_DjVE9bWeJegtU0ooA HOME