6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 06:07

Laiterie 2Eliane Séchaud

 

cf billet la Société de Laiterie 

 

 

 

 

  Laiterie 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1959 :    

Acceptation en assemblée générale du projet de construction d'un congélateur.

Crédit demandé fr. 25'000.- et remboursé sur 13 ans

 

1960 :    

La Sté de Laiterie a mis les cases en location ainsi que celles de la chambre froide

 

1986 :     

Révision complète des installations et changement du compresseur

 

2008 :    

Démolition de ce congélateur à la suite de la vente du bâtiment.

 

L'accès au local de congélation était libre 24h sur 24h, chaque locataire possédant sa propre clé. 

 

   null

Capacité totale 6'000 litres, température – 20°C 

 

  6 d'une contenance de 300 litres 

  2 d'une contenance de 200 litres

  4 d'une contenance de 150 litres

32 d'une contenance de 100 litres

 

Lors d'un usage correct, afin d'éviter une déperdition du froid, la porte d'entrée du local des congélateurs devait rester fermée durant le chargement / déchargement des aliments

En cas de problème, il suffisait d'actionner le bouton de secours. Deux fois, l'alarme s'est déclenchée. Ce moment est saisissant; à cet instant beaucoup de questions se posent… Que s'est-il passé ? Une personne se trouve-t-elle en détresse à l'intérieur ? Qu'allons-nous découvrir ?

 

Heureusement plus de peur que de mal ! Une fois un utilisateur a laissé la porte ouverte en quittant les lieux; la température montant fortement, l'alarme automatique s'est déclenchée. La seconde fois, il s'agissait d'un compresseur défaillant.

 

A disposition se trouvait également une chambre froide dans laquelle reposaient saucissons, lapins dépouillés (sans peau) et même un chevreuil. La température était réglée similairement à celle d'une armoire frigorifique familiale.

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRGIumuzfSQoZyjwZ1BMdX88DiBqoL_ulGI_DjVE9bWeJegtU0ooA HOME

 

~-~-~-~-~-~-~-~

 

"Les Herbettes"  

Lè z'Herbè, lè Medez-Herbè (les mange-herbe). Les ménagères de Sullens n'avaient pas beaucoup d'affinité pour la viande et préféraient des plats plus végétaux. Elles apprêtaient de ce fait surtout les herbes, c'est-à-dire des épinards, pissenlits et autres.
 

Rechercher

SOS

Ambulance : 144

Pompiers : 118

Police : 117

Intoxication : 145

 

 

 

0848 133 133

Centrale des médecins

Pharmacies de garde

 

 

Météo

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRGIumuzfSQoZyjwZ1BMdX88DiBqoL_ulGI_DjVE9bWeJegtU0ooA HOME